fbpx
Retour Publications

Bienveillance et Services Informatiques

La bienveillance peut irriguer de nombreux secteurs d’activité.

Après avoir souvent abordé l’impact de la bienveillance sur les comportements managériaux, dans une récente tribune, avec Yannick Coudert, nous avons abordé la place de la bienveillance dans les Achats. Cette fois, dans la tribune de ce mois-ci, avec Stéphane Ocher, responsable informatique, nous traitons de l’impact de la bienveillance dans les Services Informatiques.

Au niveau managérial, la bienveillance peut diffuser dans les Services Informatiques…
Si aujourd’hui on parle davantage de « Systèmes d’Information » que de « Service informatique », il ne faut pas oublier le sens originel : « se mettre au service de » et « rendre service à ».
« Il faut avant tout se mettre au service de nos collaborateurs, qu’ils soient programmeur, administrateur système ou technicien infrastructure, en augmentant les émotions positives par la reconnaissance de ce qu’ils sont et de ce qu’ils font, par notre engagement à leur côté, en les aidant à se réaliser. A leur tour ils se mettront alors naturellement au service des utilisateurs ».
Toutefois service ne veut pas dire servitude et on fera en sorte que les objectifs soient des « défis possibles », que l’autonomie soit au bon niveau et que des encouragements soient formulés, conditions de l’émergence des émotions positives.
On veillera en parallèle à tout faire pour diminuer les émotions négatives, par exemple en favorisant les compliments plus que les reproches, en reconnaissant ses maladresses managériales, en transformant l’indifférence en empathie, le mépris en considération ou encore le pessimisme en optimisme.
L’augmentation les émotions positives et la diminution les émotions négatives, en améliorant la santé et la réalisation de soi va bien aider à faire « le bien d’autrui ».

Au niveau des utilisateurs…
Il s’agit bien de les aider également « à s’accomplir pleinement dans leur travail ».
« Avant de couvrir ou d’améliorer un processus Business de l’entreprise, un système informatisé doit être fait par et pour les utilisateurs ».
« L’arrivée d’un nouveau progiciel est quelquefois vécue de manière très différente : dans les étages comme une solution qui va régler des problèmes et sur le terrain comme une nouvelle contrainte. N’oublions pas qu’un logiciel pensé sans les utilisateurs ne sera au mieux qu’une demi-réussite ».
Vigilance…
L’intérêt porté à la satisfaction du client ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie des collaborateurs comme on peut parfois le voir…

Et à l’échelle de la société…
L’équilibre entre la prise en considération de l’intérêt des utilisateurs et des collaborateurs pourrait inspirer bon nombre de services…

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.