fbpx
Retour Publications

L’activité physique au secours du stress

L’activité physique a une influence positive sur notre niveau de stress, notre état moral et donc sur notre santé. Plusieurs études en attestent.

L’activité physique contre le stress au travail

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Institut Karolinska de Stockholm, l’activité physique, par un mécanisme indirecte, aurait un effet protecteur des conséquences morales du stress. Cette fois-ci, les scientifiques suisses se sont intéressés aux effets du sport sur le stress au travail. Leurs résultats, publiés dans la revue Medicine & sciences in Sports & Exercice,démontrent que les travailleurs qui ont une très bonne condition physique se sentent moins stressés dans leur travail. En outre, les sportifs seraient plus particulièrement protégés contre les risques cardiovasculaires liés au stress professionnel.

L’activité physique améliore les troubles de la mémoire liés au stress chez les personnes atteintes d’un cancer du sein.

Une autre étude menée aux Etats-Unis, et publiée dans la revuePsycho-Oncology, aborde le bénéfice de l’activité physique sur la mémoire chez les personnes atteintes d’un cancer du sein.

Des chercheurs de l’Université de Northwestern ont cherché à comprendre les conséquences de la survenue d’un cancer du sein sur les troubles de la mémoire, notamment en phase de rémission. Les spécialistes ont effet constaté que le stress était largement mis en cause dans ce type de troubles, plus que les traitements anticancéreux eux-mêmes. L’étude révèle parallèlement que les femmes pratiquant une activité physique telle que la marche rapide, la natation ou le vélo, seraient moins impactées par le stress et la fatigue. En outre, ces sportives rapporteraient moins de troubles de la mémoire que les participantes peu actives. «L’activité physique modérée ou intense serait bénéfique pour les patientes sur le plan psychologique, ce qui contribue à améliorer leur mémoire», conclut Siobhan Phillips.

A l’inverse, la sédentarité est mauvaise pour la santé…

Un article publié sur le site du journal «Le quotidien du médecin» le 30 mai 2014, aborde les risques encourus, en restant assis plus de 8h par jour derrière un bureau. Selon plusieurs études, la sédentarité entraînerait entre autre des dorsalgies, dégénérescence musculaire, du diabète et des cancers du colon. Une étude publiée dans « The Archives of Internal Medecine », montre une augmentation de 15% de risque de décès prématuré pour les personnes assises plus de 8 h par jour, et de 40% pour ceux qui restent statiques plus de 11h par jour. Selon l’Institut Américain de la Santé, la station assise prolongée entrainerait une mauvaise circulation sanguine et des risques pour la santé, non compensée par une activité sportive après le travail. Bouger régulièrement, prendre les escaliers au lieu des ascenseurs, en plus des effets positifs sur le plan cardiovasculaires l’activité physique aurait une influence positive sur notre niveau de stress et notre état moral.

Avoir une activité physique régulière est donc indispensable !

Marcher, monter des marches, faire du vélo est bon pour la santé.

Tout ce qui va pouvoir inciter à bouger est bénéfique à l’image du co-walking (échanges entre collègues ou entre manager et collaborateur en marchant). L’article de Ouest-France en atteste ainsi que l’émission de BFM sur ce sujet.

Plus récemment, on a parlé de l’intérêt de pédaler en travaillant que ce soit sur BFM ou grâce à un article paru dans Métropolitaine.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.