Retour Publications

Le Figaro : management bienveillant à Val Thorens

Valérie Sasportas, journaliste pour Le Figaro, s’est intéressée à la mise en place du management bienveillant au sein de la plus haute station de sports d’hiver d’Europe : Val Thorens. Lancé il y a un an, le label « My Serenity » permet à des acteurs de la station de se comporter de manière bienveillante avec leurs visiteurs, pour que leurs vacances contribuent à leur bien-être.

Qu’est-ce que le label My Serenity ?

Grégory Guzzo, directeur de l’office de tourisme de Val Thorens depuis plusieurs années, a choisi de développer le management bienveillant sur toute la station : restaurateurs, hôteliers, responsables de remontées mécaniques… Tous ont été sensibilisés à cette démarche et notamment à l’importance de leurs comportements. Il est en effet convaincu depuis longtemps qu’« il ne peut y avoir de clients heureux sans salariés heureux ». My Serenity est le label qui a vu le jour suite à ce projet et qui met en relief les partenaires les plus engagés de cette initiative. Parallèlement, un livret a été réalisé afin d’aider chacun à vivre de manière plus sereine, il est offert à tous les visiteurs. On peut y découvrir différents moyens de se détendre pendant ses vacances (en exerçant une activité physique adaptée, en prenant le temps d’apprécier un beau paysage, en écoutant de la musique… ) mais aussi à son retour (hypnose de pleine conscience, culture du sentiment d’efficacité personnelle,… ) afin de faire durer le bénéfice des vacances.

Le Figaro a expérimenté cette labellisation

Face au nombre de visiteurs pouvant être accueillis au niveau de la station, les journalistes du quotidien étaient sceptiques : Comment une station dotée de 26 000 lits peut-elle accueillir tout le monde dans le calme ? Le docteur Philippe Rodet le reconnaît, Val Thorens, « n’est pas la station la plus simple » mais il a été touché, dès le départ, par la qualité de l’accueil par différents acteurs socio-professionnels de la station. Il a alors décidé, en partenariat avec les autorités de la station, de cultiver cet accueil et les rapports humains en invitant à développer des comportements bienveillants. Il y avait un terreau favorable cultivé depuis plusieurs années par l’Office de Tourisme, terreau sur lequel il était possible de s’appuyer.

Le management bienveillant est contagieux

Les conseils proposés aux visiteurs leur permettent aussi de s’ouvrir aux autres, d’être « moins tournés sur eux-mêmes ». Grâce à cette ouverture, ils peuvent pratiquer un ski plus respectueux, et tout le monde apprécie. Le docteur rajoute : « ici, dans le sport, grâce aux rencontres ou aux paysages, tout est réuni pour se ressourcer et se libérer du stress ».

Le bonheur sans ordonnance mis en avant

Enfin, Valérie Sasportas revient sur l’ouvrage Le bonheur sans ordonnance du docteur Philippe Rodet, « son best-seller », dans lequel il propose différentes pistes pour être plus serein et pour cultiver la bienveillance, notamment en renforçant les émotions positives et en réduisant nos émotions négatives.

Retrouvez cet article directement sur Le Figaro en cliquant ici.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.