Retour Publications

Nouvelle Tribune du dr Philippe Rodet pour Focus RH

Focus RH vient de diffuser une nouvelle tribune du docteur Philippe Rodet qui a pour titre : « Les comportements bienveillants autorisent l’optimisme ! ». Il montre comment notre pessimisme complique notre quotidien, et ensuite comment nous pouvons inverser la tendance pour à la fois améliorer notre moral, et nos performances.

Un sondage BVA-Gallup International montre notre faible optimisme économique

Il se base notamment sur un sondage publié en 2018, mené par BVA-Gallup International qui montre que sur l’optimisme économique, les Français se situent au 46ème rang, sur un total de 55 pays interviewés. La marge de progression est grande ! Puis il rebondit sur cette belle phrase de Jacqueline de Romilly qui montre combien nous sommes acteurs de notre optimisme : « Quand tout est difficile, l’optimisme est le moyen de transformer les soucis en défis, les soucis nous accablent alors que les défis, nous avons envie de les relever ». 

Nous avons de nombreux atouts

Une fois démontré que c’est à chacun d’entre nous de faire des efforts pour améliorer notre optimisme, il présente différents atouts que nous avons, et que nous avons tendance à oublier. Il fait notamment référence au documentaire de Michael Moore Sicko, sorti en 2007, qui nous rappelle que nous avons le meilleur système de prise en charge médicale au monde ! Le docteur Philippe Rodet nous rappelle également que grâce à notre système de soin, nous avons gagné 7,7 années d’espérance de vie entre 1980 et 2016 !

Une productivité horaire record

Il évoque ensuite notre rapport passionnel au travail, en citant notamment un journaliste Montréalais, Antoine Char, qui nous voit comme des personnes qui aimons particulièrement notre travail. Cette vision peut expliquer le fait que nous soyons l’un des pays au monde à avoir la meilleure productivité horaire.

La bienveillance de chacun est essentielle

Il évoque ensuite les liens qui existent entre la bienveillance et les valeurs portées par le fondateur du Forum Économique de Davos, Klaus Schwab, qui précise que : « Les valeurs associées à un véritable leadership doivent prendre en compte bien plus que les bénéfices à court terme pour les actionnaires ou le prochain sondage pour les intentions de vote… », à ceci le docteur Philippe Rodet rajoute : « Des valeurs au service du bien commun en quelque sorte ! ». 

L’effet boule de neige de l’optimisme

Il évoque alors son passé de médecin urgentiste et déclare : « Mon premier métier, la médecine d’urgence, m’a appris que rien n’était jamais perdu. Je me réfugie souvent dans mon passé médical pour me convaincre de l’ardeur de l’optimisme ». Puis il revient sur une étude menée par Martin Seligman, le père de la psychologie positive, qui a réussi à montrer que les commerciaux optimistes vendaient plus que leurs confrères pessimistes, et qu’en plus ils démissionnaient moins ! On a donc tout intérêt, tant du point de vue personnel que professionnel, à faire l’effort d’être plus optimistes !

Retrouvez l’intégralité de cette tribune sur Focus RH en cliquant ici.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.