Retour Publications

Comment recadrer un collaborateur ? Capital cite le Dr Philippe Rodet

Dans un article paru hier, le magazine Capital aborde le sujet du recadrage au travail en s’appuyant sur l’avis de trois profils différents, un coach, un adolescent et le docteur Philippe Rodet. Comment recadrer un collaborateur ? On va voir que la posture à adopter pour le manager est à la portée de tous, et qu’elle va permettre de limiter l’émergence de conflits, et favoriser la cohésion !

Des retards réguliers, un manque de perfectionnisme certain, des plaintes non fondées, etc.

Il est parfois nécessaire de faire le point avec l’un de ses collaborateurs pour limiter les effets négatifs de son attitude sur l’équipe. En revanche, il peut être opportun de patienter, de ne pas réagir instantanément, pour éviter de mal réagir. La maîtrise de soi est essentielle. Le docteur Philippe Rodet précise sur Capital : « Si le recadrage échoue, c’est qu’il a eu lieu à chaud. On risque d’être trop agressif ».

Diriger une équipe nécessite une bonne gestion émotionnelle

Si le manager est stressé, on sait aujourd’hui qu’il risque de véhiculer, via son attitude, le ton de sa voix, ses gestes, des messages en désaccord avec l’objectif de ses remarques. Il est alors important pour le manager de recadrer son collaborateur uniquement à un moment où il sera serein et pleinement dans le contrôle de ses émotions et de ses gestes.

S’appuyer sur des faits

On peut avoir tendance à faire confiance aux personnes nous ayant informé du mauvais comportement d’un collaborateur. En revanche, le docteur Philippe Rodet est clair sur ce point : « Ne pas se contenter de simples rumeurs ». En effet, comme il le souligne : « Le collaborateur peut se sentir victime d’une délation et voudra en connaître l’auteur, ce qui est très malsain pour toute l’équipe ». Il est alors important de paraître juste, de se concentrer exclusivement sur les faits, et d’essayer de comprendre la réelle raison l’ayant amené à ces agissements.

Mesurer ses mots pour ne pas se faire piéger

Il est important avant tout recadrage d’analyser la situation problématique dans son ensemble. Le docteur Philippe Rodet évoque à ce sujet cette anecdote : sur un plateau d’appels, une personne est partie un soir à 19h30 au lieu de 18h pour régler une situation problématique. Le lendemain, en arrivant avec 10 minutes de retard au travail, son manager le lui fait aussitôt remarquer en lui disant « Tu as vu l’heure ? ». Suite à cette remarque, toutes les personnes du plateau ont pris l’habitude de systématiquement quitter leur travail à 18h.

On voit combien une simple remarque peut avoir des effets conséquents sur les habitudes de l’équipe. Il est important d’avoir conscience de ce risque avant d’aller réprimander une personne consciencieuse.

Alors, comment recadrer un collaborateur en toute bienveillance ?

On vient de voir que le manager doit avant tout se baser sur des faits et se contrôler. S’il est stressé ou agressif, le message aura de fortes chances de ne pas passer. Aussi, l’écoute de l’autre et l’appréciation de son travail sont essentielles. Ses collègues ne pourront alors pas nous reprocher d’être laxiste avec tel collaborateur si en parallèle il n’hésite pas à se dévouer dès que la situation le nécessite.

Retrouvez l’article de Capital en cliquant ici.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.