fbpx
Retour Publications

Absence de lien entre stress et cancer du sein

Le lien entre stress et cancer ne serait-il qu’une fausse croyance ? C’est en tous cas ce que confirme une étude britannique portant sur le cancer du sein, menée auprès de plus de 100 000 femmes sur une période de 40 ans.

Idées reçues : stress et cancer

Contrairement aux idées reçues, aucune étude scientifique n’a pu établir un lien évident entre stress, émotions négatives, et apparition du cancer.
Le stress aurait surtout des conséquences postérieures à l’annonce de la maladie. Des chercheurs ont ainsi démontré, chez le rat, que la maladie se propageait plus vite chez les rongeurs qui subissaient un stress, sans prouver que ce dernier en était le facteur déclencheur.
Les effets néfastes du stress ont également été soulignés chez les patientes atteintes du cancer du sein, et traitées par hormonothérapie. Dans ce cas, les effets secondaires à la thérapie étaient plus importants, accentués par un niveau de stress considérable.
Des chercheurs danois ont quant à eux étudié les données médicales de 1300 prisonniers danois combattants de la résistance, et n’ont établi aucun lien entre stress post-traumatique et risque de développer un cancer. En 2013, une équipe de chercheurs de l’INSERM arrivaient aux mêmes conclusions, déniant cette fois-ci le lien entre dépression et cancer.

Stress, comportements à risque et cancer

La recherche des dernières années a pu démontrer qu’environ 70% des cancers étaient causés par des facteurs étroitement liés aux habitudes de vie. Le tabagisme, l’abus d’alcool, la sédentarité ou bien encore le surpoids sont ainsi pointés du doigt, favorisant la survenue de la maladie.
Or, on sait depuis longtemps que le stress, et plus particulièrement le stress chronique, favorisent significativement les comportements à risque, tels que l’augmentation de la consommation d’alcool, de nicotine ou de sucre. En revanche, le stress en lui-même n’apparait pas comme responsable de l’apparition du cancer.

Une nouvelle étude confirme l’absence de lien direct entre stress et cancer du sein

Dans son article « Aucun lien entre le stress et le cancer du sein », Le Journal de Montréal aborde les résultats d’une vaste étude menée au Royaume-Uni. « Pour clarifier une fois pour toutes cette absence de lien entre le stress et le développement du cancer, des chercheurs britanniques ont utilisé les données recueillies jusqu’à maintenant par la Breast Cancer Now Generations Study, une étude prospective de grande envergure (plus de 100 000 femmes étudiées sur une période de 40 ans) et dont l’objectif est de mieux comprendre les causes du cancer du sein ».
D’après leurs résultats, aucun lien n’a été constaté entre stress et cancer, c’est à dire entre la fréquence des situations stressantes ou survenue d’événements tragiques, et le risque de développer un cancer du sein. « Étant donné la qualité de l’étude, tant en ce qui concerne le nombre de participantes que la méthodologie utilisée, ces résultats confirment que le stress ne représente pas un facteur de risque de cancer du sein ».

Consultez nos articles sur le sujet : Lien stress/cancer non établi ; Cancer du sein : l’exercice physique contre les troubles de la mémoire liés au stress ; Pas de lien entre le stress et le cancer ; Cancer du sein : la méditation s’avère efficace pour contrer l’influence néfaste du stress.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.