L’avenir est au management bienveillant

Le management bienveillant

Qu’est ce que le management bienveillant ?

Pour Philippe Rodet, la bienveillance est une clé de réussite à long terme, tant en matière de santé des personnes que de productivité. Le management bienveillant est une puissante source de motivation pour les employés, permettant de recréer le désir au sein des équipes.

A contrario, un management directif, rigide, avec des objectifs fixés trop haut, sera puissamment démobilisateur pour le collaborateur, celui-ci devenant moins créatif et surtout, plus souvent malade.

Nombre d’employés se plaignent de l’indifférence, du mépris ou du manque de reconnaissance. Ainsi, ils sont démotivés et ne voient pas l’intérêt de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Les principes du management bienveillant

Le fondateur du cabinet Bien-être et Entreprise défend une bienveillance active, qui vient d’une exigence de comportement : chacun fait l’effort pour l’autre. Elle est pour lui un « jeu gagnant-gagnant ». En donnant du sens au travail, en développant un juste niveau d’autonomie, en s’efforçant de faire des retours positifs, en reconnaissant ses maladresses, en faisant l’effort d’être perçu comme juste… le manager permet à ses collaborateurs de réduire leur niveau de stress. En effet, les différents leviers cités vont contribuer à augmenter les émotions positives et à diminuer les émotions négatives ce qui permet de cultiver le bien-être, de renforcer la cohésion des équipes, d’améliorer la créativité et même de « réparer » d’éventuelles lésions induite par le stress, dans le passé, au niveau de l’immunité.

En outre, un manager doit également savoir faire preuve de bienveillance à son propre égard, il est important qu’il recourt à des moyens simples, efficaces et éprouvés pour se protéger lui, des effets du stress. Plus un manager est serein, plus il est en mesure d’être bienveillant.
On peut être bienveillant et exigeant à la fois. Manager avec bienveillance ne signifie pas ne pas dire les choses. Un manager aura tout intérêt à recadrer ses équipes lorsque cela sera nécessaire, l’important est la façon de le faire.

Comment mettre en place le management bienveillant ?

La bienveillance, c’est se comporter bien vis à vis de chacun, qu’on l’apprécie ou non. Dire bonjour est un premier pas… Un manager bienveillant s’intéresse à autrui, tout en respectant sa vie privée. Il augmente chez ses collaborateurs leur désir de progresser, de se surpasser. Il sait écouter, encourager en cas de difficultés, rassurer dans les périodes de crise… Un leader n’a pas à devenir un confident mais c’est son rôle est de faire en sorte que son équipe aille bien et ait envie de s’engager.

Les limites du management bienveillant

La mise en application du management bienveillant peut parfois prendre du temps, surtout lorsque la norme a longtemps été à un management très directif.
Il est nécessaire que le manager prenne le temps d’expliquer à chacun de ses collaborateurs l’intérêt de cette manière de procéder, il y va d’une baisse du niveau de stress et d’une augmentation de la motivation à une période où le pourcentage de salariés stressés ne cesse d’augmenter et où le pourcentage de collaborateurs démotivés progresse.

____________________________________________________________________

Le <strong>management bienveillant</strong>
management bienveillant

 

Plusieurs raisons ont ainsi poussé un DRH Groupe et un médecin à écrire, ensemble, un ouvrage sur l’influence du management sur le bien-être au travail et la performance individuelle et collective.

Tout d’abord, ces deux métiers ont de nombreux points communs et notamment une préoccupation de tous les instants pour l’être humain.

Ce sont aussi des constats partagés. Le contexte actuel fragilise les femmes et les hommes, favorise le développement de pathologies liées au stress, altère le sens du travail, fragilise le désir de s’investir au service du bien commun…