Retour Publications

Les embouteillages augmentent notre stress

RTL.be revient cette semaine sur une étude britannique (en anglais) s’intéressant aux effets des embouteillages sur notre niveau de stress. Les résultats sont sans appel : être ralenti par des embouteillages est source de stress, génère de la fatigue et augmenterait les risques de burn-out.

Embouteillages et productivité

Les chercheurs ont constaté qu’un temps de transport inférieur à 30 minutes permettait d’être significativement plus productif que lorsqu’on passe plus de 60 minutes par jour sur le trajet entre son domicile et son lieu de travail. Ils ont évalué cette perte de productivité comme l’équivalent d’une semaine de travail perdue par année !

Le bien-être affecté directement par le temps passé dans les transports

Qu’on soit dans sa voiture ou dans les transports en commun, un temps de trajet supérieur à 60 minutes augmenterait de 33% les risques de dépression et de 21% les risques d’obésité. L’étude montre également que les personnes ayant de longs temps de déplacement pour se rendre au travail ont dans 37% des cas des difficultés financières. On sait combien la qualité de vie est affectée par le temps passé chaque jour dans les transports. Cette étude confirme que la santé en pâtit également. Nous abordions ce sujet en mars 2016 dans cet article et en novembre 2015 dans cet article.

Comment se prémunir de cette source de stress ?

La flexibilité des horaires semble être un formidable moyen de réduire les effets des embouteillages sur notre niveau de stress. Elle permettrait notamment d’améliorer la santé physique et mentale ainsi que la productivité. Le télétravail est aussi une solution citée par les auteurs de cette étude, en offrant la possibilité de réduire à néant le temps perdu dans les embouteillages.

De nombreuses solutions sont possibles, et tout le monde y gagne. Si votre emploi vous le permet, pensez-y !

Retrouvez l’article original sur RTL.be en cliquant ici.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.