fbpx
Retour Publications

La motivation intrinsèque à l’école

Un article paru sur le site « Le Journal du Québec » le 5 juin 2016, intitulé « De décrocheuse à prof inspirante » décrit le parcours atypique de Louise Quévillon.

En classe de première, Louise Quévillon décide de quitter le lycée avant même de décrocher son diplôme. Elle enchaîne les petits boulots, devient maman de deux enfants, et décide finalement de reprendre ses études, obtenant son Diplôme d’Etudes Collégiales avec mention.

« Je le voulais vraiment, il faut que la motivation intrinsèque de l’élève soit là pour réussir. Et maintenant c’est ce que j’essaie de provoquer », déclare-t-elle.

Louise Quévillon poursuit ensuite un cursus à l’Université pour devenir orthopédagogue. « Je voulais comprendre ce qui se passe dans la tête lorsqu’on apprend. Transmettre des connaissances, tout le monde peut le faire. Montrer comment apprendre, c’est plus difficile », ajoute-t-elle.

Aujourd’hui professeur en classe de 6ème, Mme Quévillon enseigne depuis 25 ans auprès des petits et des grands, avec des méthodes bien particulières. Devant l’agitation de certains enfants, l’enseignante n’hésite pas à interrompre son cours pour permettre aux jeunes de bouger ou chanter, afin qu’ils retrouvent leur concentration quelques minutes plus tard. « Elle-même a besoin de morceler son enseignement pour rester concentrée ».

L’éducatrice utilise également un rap qu’elle a inventé avec des verbes, ainsi que des comptines avec des règles mathématiques, le rythme favorisant l’apprentissage et la mémorisation chez l’enfant. « La musique est d’ailleurs omniprésente dans sa classe ».

Dans un précédent article, le docteur Philippe Rodet rappelait l’importance de motiver son enfant sans stress, en utilisant des leviers de motivation intrinsèque à la portée de tous.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.