fbpx
Retour Publications

Stress, risque cardiovasculaire et framboises

Selon une récente étude, un haut niveau de stress favoriserait le risque cardiovasculaire. Nous précisions dans un précédent article « qu’une activité accrue dans l’amygdale –principale zone du cerveau impliquée dans le stress – conduirait à une inflammation des artères, et à un risque plus élevé de crises cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, et de décès. En outre, le stress stimulerait la moelle osseuse pour libérer des cellules, qui déclencheraient elles-mêmes l’inflammation dans le corps ».

Un article paru sur le site du magazine « Top Santé » le 8 mai 2016, intitulé « Des framboises pour prévenir les maladies cardiovasculaires », aborde les résultats d’une récente étude qui démontre l’effet protecteur de la framboise contre le risque cardiovasculaire.

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont comparé les marqueurs du syndrome métabolique (troubles rassemblant au moins trois conditions parmi l’obésité abdominale, l’hypertension artérielle, une athérosclérose, une résistance à l’insuline ou une intolérance au glucose…) chez deux groupes de volontaires. « Résultats chez les personnes supplémentées : la pression artérielle a baissé, les artères étaient moins rigides et les cellules qui contribuent à réparer les artères endommagées circulaient mieux dans l’organisme ».

En assouplissant les artères, et en favorisant la circulation des cellules capables de réparer celles endommagées, la framboise, et plus particulièrement l’extrait de framboise noire, riche en flavonoïdes (puissant antioxydant), réduirait les symptômes du syndrome métabolique, diminuant ainsi le risque cardiovasculaire, notamment celui lié au stress.

Nous évoquions dans un article les bienfaits d’une autre baie : « Contre le stress et la dépression, le cassis néo-zélandais ».

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.