fbpx
Retour Publications

Vers un équilibre vie professionnelle, vie familiale, engagement

Un tabouret avec deux pieds est instable…
On parle souvent de l’importance de l’équilibre vie familiale – vie professionnelle pour illustrer la nécessité de consacrer une place suffisante à la vie privée, place parfois altérée par des horaires de travail importants ou par l’infiltration , grâce aux nouvelles technologies, de l’activité professionnelle dans la vie familiale.
Cet équilibre est certes important à maintenir mais insuffisant. Si des difficultés apparaissent sur le plan professionnel ou sur le plan familial, l’équilibre devient d’autant plus instable que l’un va retentir sur l’autre, aucun élément venant amortir le choc.

L’idéal serait d’avoir un équilibre, vie professionnelle, vie familiale et… engagement !
Ce triptyque est très intéressant car si’ l’on a un souci dans un domaine, les deux autres seront moins intensément contaminés. En outre, on aura plus de chance que l’un de nos domaines soit générateur de satisfaction et devienne stabilisant.
De plus, si le travail est pauvre en sens, l’engagement viendra compenser le vide. Combien de personnes survivent au travail et s’épanouissent lorsqu’elles franchissent le seuil de l’association dans laquelle elles s’engagent. « Là, au moins, je sais à quoi, je sers ».
De même, si le travail est pauvre en retours positifs, ceux-ci sont souvent bien plus présent dans le domaine associatif. Lorsqu’il n’y a pas de motivation extrinsèque de possible, il faut bien recourir à la motivation intrinsèque.
Ce triptyque aura aussi l’avantage d’inciter à mieux organiser son temps et à réduire le temps passé au travail sans grande concentration, une forme de présentéisme.
Enfin, l’objectif de l’engagement est très souvent clair, perceptible et compréhensible. On mesure chaque jour que nos efforts nous aident à nous rapprocher du but.

Quatre mesures pour bien percevoir les effets de ce nouvel équilibre…
Nous allons estimer le niveau de plaisir et de stress sur le plan privé et professionnel et ferons le rapport plaisir sur stress.
Nous nous sommes placés dans un cas de plaisir supérieur à la moyenne au niveau de la vie familiale et bas au niveau professionnel.
Plaisir : V privée : 6
V Pro : 3
Moyenne : 4,5
En ce qui concerne le stress, nous sommes à un niveau assez bas au niveau personnel et élevé au niveau professionnel.
Stress : V privée : 4
V Pro : 7
Moyenne : 5,5
Rapport plaisir sur stress : 4,5 / 5,5 = 0,81
Nous allons maintenant estimer le niveau de plaisir et de stress sur le plan privé, professionnel et en matière d’engagement et ferons le rapport plaisir sur stress.
Plaisir : V Privé : 6
V Pro : 3
Eng : 7
Moyenne : 5,33
Stress :V Privé : 4
V Pro : 7
Eng : 2
Moyenne : 4,33
Rapport plaisir sur stress : 5,33 / 4,33 = 1,23
On sait que le plaisir est un très puissant antidote du stress puisqu’il suffit à faire baisser les hormones du stress (adrénaline, cortisol…) dans le sang et à augmenter la sécrétion d’hormone de croissance, une hormone qui vient réparer les lésions induites par le stress au niveau de l’immunité.
Si le rapport plaisir sur stress est supérieur ou égal à un, on peut donc en déduire que la protection est efficace.
Il faut encourager l’engagement…
Dans des périodes très difficiles, il faut s’engager dans la structure de son choix, elle aidera à mieux équilibrer son temps, à mieux s’organiser, à être plus concentré et… à diminuer les effets du stress. On sera donc plus efficace, en meilleure santé et aussi… plus heureux.
Il est donc logique que l’engagement civique soit considéré comme source de bonheur par l’OCDE.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.