fbpx
Retour Publications

Se protéger du stress contribuerait à allonger notre durée de vie !

Une étude menée par Emily Rogalski et son équipe à l’Université Northwestern de Chicago vient d’être publiée. Ils ont étudié 74 personnes en pleine forme, qui avaient toutes entre 80 et 100 ans. Le but premier de l’étude était de déterminer d’où provenait la longévité en bonne santé de ces « super-seniors » !

Est-ce le mode de vie ou nos gênes qui seraient responsables de cet atout ?

L’équipe de chercheurs semble pencher en faveur des facteurs environnementaux. Ils ont mis en évidence différents comportements permettant de vieillir en bonne santé, qui sont pour la plupart ceux que nous recommandons pour lutter contre le stress ! En effet, Emily Rogalski et ses collègues insistent sur l’optimisme de ces « super-seniors », le soin qu’ils portent à leur alimentation, la pratique d’activités physiques, le fait qu’ils cultivent les menus plaisirs de la vie, et enfin, l’importance de leur sociabilité.

Le mode de vie apparaît donc comme central dans la longévité !

Cette étude montre combien l’optimisme, la sociabilité et le fait de se faire plaisir au quotidien est tout aussi important pour vieillir en bonne santé, que de faire attention à son alimentation et de bouger chaque jour.

Qu’en est-il des facteurs génétiques pour limiter les démences ?

En parallèle des facteurs environnementaux, ils se sont intéressés au gêne APOE 22, considéré comme le gêne protégeant des démences. Or, ils ont remarqué qu’il n’était pas particulièrement sur-exprimé chez ces participants. Ce constat nous montre à quel point nos habitudes de vie sont au coeur de notre santé mentale.

Le neurone de la sociabilité particulièrement actif chez ces « super seniors »

Le neurone de la sociabilité, von Economo, est apparu comme particulièrement actif chez ces « super-seniors ». On pense qu’il aurait la capacité d’accélérer les connections entre les différentes régions du cerveau.

La question est maintenant de savoir comment développer l’activation de ce neurone von Economo !

Enfin, les auteurs de cette étude ont remarqué que 18% de ces « super-seniors » n’ont jamais pris de retraite. Et les autres se sont soit lancés dans une autre carrière, ou alors sont très actifs dans leur communauté. On voit ici à quel point le sens de la vie est essentiel pour conserver notre santé mentale.

Cette recherche nous donne de nouvelles clés pour vieillir en pleine forme, et sans stress ! Cela vous donnera maintenant 2 fois plus de bonnes raisons de développer vos facteurs de protection au stress !

Pour retrouver l’article original publié par The Gardian, cliquez ici.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.