Retour Publications

« L’Humanité » parle du livre « Le management bienveillant »

Dans un article du 23 novembre, le journal « L’Humanité» parle du livre « Le management bienveillant ».

Certes, l’article est critique et il laisse à  penser que la notion de bienveillance s’inscrit dans le sillage de la campagne du Président de la République mais il est très intéressant.

« Le management bienveillant » n’est pas né grâce à  Emmanuel Macron.

Le livres est paru en février 2017 et a donc été écrit en 2016 avant que le candidat à  l’élection présidentielle aborde ce thème. D’ailleurs, une tribune sur ce sujet intitulée « Face à la contagion du stress, propageons la bienveillance » date même du 27 avril 2014.

En revanche, il y a bien un penseur cité à  la fois par Emmanuel Macron et dans « Le management bienveillant », c’est Paul Ricœur. Nous le citons page 55 au sujet de la nécessité de la liberté d’action : « l’amputation du pouvoir d’agir, c’est de la souffrance ». Mais, comme le précise l’article, Paul Ricoeur avait été interviewé dans « L’Humanité» en… 1994 !

Le principal reproche fait au livre : « Le management bienveillant « …

Le principal reproche fait au livre est de vouloir agir à  la fois sur la santé et sur la productivité. Ce reproche, je l’accepte, il est juste. Dans mon métier premier, la médecine d’urgence, j’ai vu mourir des personnes à  cause d’une véritable souffrance au travail lié à des comportements malveillants. Dans mon métier d’urgentiste, j’ai également pu mesurer la souffrance des personnes privées d’emploi. Cela m’a marqué à  jamais et je rêve de pouvoir agir sur ces deux composantes.

En revanche, je ne pense pas que la bienveillance soit « une vertu naturelle », je l’imagine plus dans le sillage de Thomas d’Aquin qui traduit à  merveille la notion de volonté inscrite dans la bienveillance ou encore d’Emmanuel Kant qui explique que « la bienveillance est un devoir d’Humanité».

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.