Retour Publications

Comment notre emploi impacte notre santé et notre poids

Business Insider vient de publier un article sur les liens entre le stress, la fatigue, les risques de tomber malade et la prise de poids. L’auteur de l’article, Patricia Thompson, est Docteur en psychologie. Elle a réuni différentes études pour montrer comment le stress lié à notre emploi peut entraîner des problèmes cardiaques, une mauvaise alimentation, du diabète, etc.

Le rôle du manager sur la santé de ses collaborateurs

Elle évoque notamment une étude suédoise montrant que des salariés considérant leur manager comme très mauvais leader, c’est-à-dire exprimant peu de considération, ne fournissant pas les informations adéquates, montrant peu d’empathie ou encore peu enclin à faire des compliments entraînait une augmentation significative des risques de faire une attaque cardiaque.

Elle s’appuie également sur une étude longitudinale menée sur 10 années, publiée en 2012, qui montre que les femmes ayant un emploi très stressant, c’est-à-dire gourmand en ressources et avec peu de contrôle sur le travail générait une augmentation de 38% des risques de développer une maladie cardiovasculaire. Une autre étude publiée en 2015 va dans ce sens. Les chercheurs ont constaté que les personnes travaillant plus de 55 heures avaient plus de risques de développer une maladie cardiaque que ceux travaillant moins.

Des liens existeraient entre le niveau de stress vécu au travail et la prise de poids

Patricia Johnson cite différentes études à ce sujet, notamment une conduite par Careerbuilder montrant que 44% des américains mentionnent avoir pris du poids dans leur emploi actuel. Le manque d’exercice pourrait expliquer qu’une personne en poste manque de temps pour se dépenser physiquement. Cependant, d’autres études, notamment celle-ci, mettent en avant que le stress et la fatigue ont un impact significatif sur notre poids. Cette étude montre quant à elle que le stress chronique serait relié à un indice de masse corporelle plus élevé.

L’auteur de l’article explique également que lorsque nous sommes stressés, nous avons faim, ce qui est lié à une réaction hormonale normale. En revanche, nous allons avoir tendance à nous tourner davantage vers des aliment de faible qualité nutritive (bonbons, chips, frites…) plutôt que vers une salade, des fruits, etc.

En outre, un fort niveau de stress au travail pourrait entraîner une modification de notre métabolisme, qui serait relié d’après cette étude à une réduction de la capacité de notre organisme à brûler les graisses. Il y aurait ainsi une réaction en chaîne.

Une autre étude, cette fois-ci coréenne, vient confirmer ces résultats. Ces chercheurs ont constaté que les personnes travaillant plus de 60 heures par semaine étaient 2,4 fois moins enclins à agir pour contrôler leur poids que les personnes travaillant entre 40 et 49 heures par semaine.

Enfin, nous citions en 2015 cette recherche sur les effets hormonaux d’une dispute au sein du couple. Les chercheurs ont constaté une augmentation de la ghréline lors des disputes, une hormone responsable de l’appétit, ce qui entraînait une prise de poids.

On voit ici combien les conséquences du stress peuvent être multiples et préjudiciables, tant à court qu’à long terme. Protégez-vous du stress, et ménagez vos collaborateurs !

Retrouvez l’article original sur Business Insider.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.