fbpx
Retour Publications

Au Danemark, un actif sur 10 prend des médicaments à cause du stress

Un rapport vient d’être publié au Danemark, 14% des actifs Danois prennent des médicaments chaque jour ou chaque semaine pour faire face au stress.

C’est le journal Politiken (en Danois) qui a révélé lundi cette étude menée par l’institut Epinion sur 5 819 personnes. L’article a été repris par The Local (en anglais). Le type de médicament consommé n’est pas précisé.

Par ailleurs, ils ont demandé à 3 360 personnes si elles avaient dû prendre un ou plusieurs congé-maladie lié au stress, au burn-out ou à des effets similaires. Dix-huit pourcent des participants ont répondu positivement, sachant que tous les milieux sociaux étaient questionnés.

Les syndicats souhaitent mettre en avant les risques mentaux liés au travail

Morten Skov Christiansen, haut-placé dans la première confédération syndicale danoise LO explique que « C’est un problème très sérieux, beaucoup de travailleurs ont besoin de prendre des médicaments pour faire face à la demande mentale de leur emploi ». Il rajoute : « Cela montre de façon très claire que nous devons placer plus d’attention sur les aspects psychologiques des environnements de travail ».

Il met également en avant que l’Autorité Danoise de l’Environnement Professionnel (Arbejdstilsynet) propose dans 98% des cas une amélioration des conditions de travail liée aux conditions physiques, occultant quasi-systématiquement la dimension mentale des conditions de travail.

« La responsabilité relève essentiellement du management »

Katrine Marie Jensen, consultante danoise, rappelait samedi dernier dans un article d’Avisen (en danois) cité par The Local (en anglais), que « La responsabilité relève essentiellement du management, les managers doivent s’impliquer, parler du stress et trouver des moyens pour le prévenir ».

Elle rajoutait : « Il y a aussi une responsabilité partagée. Si vous voyez qu’un de vos collègues va mal, vous devez aller lui parler pour l’aider ».

Le stress au travail est un problème majeur et global, c’est à chacun d’entre nous d’agir au quotidien pour le bien de tous.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.