Retour Publications

La réponse au stress dans le cerveau en lien avec Parkinson

L’équipe du professeur Patrik Verstreken (VIB-KU Leuven) a montré pour la première fois que la mauvaise réponse au stress dans le cerveau pourrait être à l’origine de dysfonctionnements responsables de la maladie de Parkinson.

Réponse au stress et fonctions des synapses

Les mutations génétiques qui causent la maladie de Parkinson pourraient empêcher les synapses – les jonctions entre les neurones – de répondre normalement au stress. Elles endommagent ainsi les synapses, qui à leur tour vont perturber la transmission des signaux dans le cerveau. Avec ces résultats, publiés dans la revue spécialisée Neuron, les scientifiques espèrent pouvoir corriger ce dysfonctionnement, et trouver des stratégies pour rétablir une communication synaptique normale dans le cerveau des personnes atteintes par la maladie.
Patrik Verstreken, spécialiste en neurosciences, explique que les synapses peuvent transmettre une énorme quantité de signaux électriques, certaines en émettront plus de 800 par seconde. « Nous avons découvert que les synapses possèdent des mécanismes spéciaux capables de gérer l’afflux de signaux . Toutefois, si l’un de ces mécanismes ne fonctionne pas correctement, le stress cellulaire est accumulé. Cela a pour conséquence d’endommager les synapses et, finalement, conduit à la neurodégénérescence ».

Le maintien de la fonction synaptique

L’équipe du professeur Verstreken a étudié différents types de mécanismes d’adaptation, et a découvert qu’un d’entre eux était perturbé dans la maladie de Parkinson. Patrik Verstreken (VIB-KU Leuven) ajoute que « notre étude est la première à mettre en valeur le lien entre les synapses et Parkinson. Nous avons mené l’étude dans un premier temps sur des mouches à fruit. Maintenant, nous allons vérifier si le mécanisme est identique dans le cerveau des patients humains. Cette recherche nous confirme qu’il est absolument essentiel de trouver des stratégies pour maintenir la fonction synaptique dans le traitement de cette maladie ».

Stress et maladie de Parkinson

Se fondant sur les résultats de cette recherche, les scientifiques veulent désormais savoir comment le mécanisme commun de réponse au stress est perturbé dans la maladie de Parkinson.
Dans le communiqué publié par le site « News Medical Life Sciences », Patrik Verstreken conclue « qu’ils espèrent corriger le dysfonctionnement causé par les mutations de Parkinson et identifier les stratégies qui pourraient rétablir une communication synaptique normale. La réactivation du mécanisme d’adaptation, par exemple, pourrait également réparer les synapses endommagées. Bien sûr, cela nécessite des recherches supplémentaires ».

Source: VIB – Flanders Interuniversity Institute for Biotechnology

Nous évoquions par ailleurs, le lien entre stress et maladie d’Alzheimer : le rôle du stress dans l’émergence de la maladie d’Alzheimer, et précisions que les pensées positives pourraient retarder l’apparition de la pathologie.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.