fbpx
Retour Publications

Augmentation « catastrophique » du nombre de suicides sur les voies de la SNCF

Un article paru le 6 décembre 2012 sur le site de BFMTV alerte sur l’augmentation importante des suicides sur les voies ferrées. Le nombre de suicides en octobre 2012 serait 30% plus élevé que celui d’octobre 2011. Le 20 novembre, Guillaume Pépy, le président de la SNCF qualifiait ses chiffres de « catastrophiques ».

Face aux facteurs de risque qui génèrent une situation aussi dramatique, il est urgent de faire émerger des facteurs de protection.

Le Professeur Jean-Jacques Breton, professeur de psychiatrie canadien explique que tout comme il existe des facteurs de risque, il existe des facteurs de protection : « On a beaucoup parlé des facteurs de risque dans la problématique du suicide. Mais ce qu’on a découvert, c’est qu’il y a aussi des facteurs de protection. S’il y a des facteurs de protection, le risque d’avoir des idées suicidaires diminue. Ce n’est pas magique, bien sûr, mais si on favorise ces facteurs de protection, les gens peuvent améliorer leur capacité à faire face aux événements stressants. On peut les outiller».

Parmi ces facteurs de protection, ceux auxquels on pourrait recourir concernent les liens sociaux, le sens, les objectifs, les valeurs… Autant de leviers souvent  altérés dans les périodes de crise.

Les liens sociaux :

A l’échelle de la société, il s’agit de retrouver la voie de la fraternité. Un monde où chacun pense à l’autre est un monde où tout le monde gagne, celui qui aide et celui qui reçoit de l’aide, c’est « l’altruisme égoïste » cher à Hans Selye. Osons développer ce qui marche si bien au Canada : les sentinelles. Il s’agit de faire émerger une véritable vigilance partagée en formant des citoyens, des « Bienveilleurs », à savoir tendre la main à leurs semblables lorsque ceux-ci traversent des périodes difficiles..

Au niveau de l’entreprise, encourageons tout ce qui peut inciter les uns et les autres à mieux se connaître, à mieux se comprendre, aidons à la diffusion du respect et à la culture du sentiment de justice, favorisons le partage de passions…

Le sens :

Le sens est puissamment protecteur en termes de santé, de nombreuses études le montrent.

Dans nos grands états modernes, il faut que chaque citoyen se sente véritablement acteur, si ce n’est de l’avenir de son pays, d’une cause d’intérêt général.

Au sein des entreprises, cultivons le sens en aidant tout un chacun à bien voir à quel point il est un maillon indispensable de la stratégie globale

Les objectifs :

« Le but fournit de l’énergie pour la vie » explique Mihály Csíkszentmihályi, le célèbre psychologue de renommée internationale. Avoir une ambition réaliste avec des objectifs intermédiaires est la garantie d’une véritable qualité de vie et d’un certain succès.

Dans les entreprises, une véritable gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences doit permettre à chacun de se réaliser au mieux et parfois, même, de se dépasser.

Les valeurs :

Les valeurs humanistes, valeurs fondatrices de notre civilisation, doivent se retrouver dans les projets politiques.

On s’est aperçu que les collaborateurs d’une entreprise vont d’autant mieux que le mode de management est adapté à la culture du pays. Dans un pays comme la France, un management qui prend appui sur les valeurs humaines sera autant protecteur que source de réussite.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.