La bienveillance au travail - Trop de stress, pas assez de motivation - Philippe Rodet

Description

Trop de stress, pas assez de motivation, comment en sortir ?

On sait aujourd’hui que le travail est une forte source de stress, dont l’impact peut être ravageur sur les individus mais aussi sur les entreprises. A contrario, on sait également que la bienveillance – et les émotions positives en général – diminue les effets du stress et favorise à la fois la créativité et la motivation des individus à s’engager dans des activités améliorant ainsi leurs talents et leurs compétences.

Pourquoi, dans ce cas, ne pas développer plus de comportements bienveillants afin de créer une ambiance de travail plus en harmonie avec ce que nous sommes ?

C’est le vœu de l’auteur et c’est là tout l’intérêt du livre : il s’agit d’un véritable guide pratique destiné à vous aider, que vous soyez manager ou managé, à changer de posture, afin de retrouver santé et envie. Il vous sera alors possible de transmettre cette motivation autour de vous, clé de votre propre épanouissement au travail et de la réussite individuelle et collective.

Médecin urgentiste de formation, le docteur Philippe Rodet a parcouru le monde pour sauver des vies dans des pays parfois en guerre ; les méfaits du stress dans les situations les plus désespérées n’ont pas de secrets pour lui. Aujourd’hui, en tant que consultant, il œuvre à la promotion de comportements bienveillants au sein des organisations. Il fait figure d’expert incontournable dans la mise en œuvre de la bienveillance au travail.

Préface de Benoît de Ruffray, président-directeur général du groupe Eiffage.

Extrait de la préface de La bienveillance au travail : « J’ai été frappé par la justesse des propos de Philippe Rodet et surtout de la clarté avec laquelle il mettait en parallèle des sujets de sciences humaines et de psychologie avec des explications scientifiques, faisant appel à toutes les connaissances de la médecine sur le fonctionnement du corps humain. […] Mes intuitions trouvaient pour la première fois des réponses scientifiques, ce qui ne pouvait que rassurer l’ingénieur cartésien que j’étais !

Diriger c’est servir ! La bienveillance managériale permet de mettre en avant cette notion de service du responsable envers ses équipes. Après que le manager a fixé une stra- tégie, qu’il a donné les moyens adéquats et mis en place des défis exigeants mais possibles, il doit rester à l’écoute et même plus, il doit accompagner ses équipes dans la réali- sation de leurs missions ; alors l’organigramme s’inverse car le dirigeant se met au service de ses équipes pour les aider à atteindre les objectifs. La réussite des défis devient source d’épanouissement et génère un cercle vertueux de la performance durable. »

Acheter le livre

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.