Retour Publications

La force de l’humain…

Lors d’un rapatriement sanitaire, un enfant qui présente une vive douleur me demande de lui tenir la main. Sa douleur s’apaise et lorsque je viens lui dire au revoir à la fin de la mission, il a cette phrase : « Le meilleur traitement de la douleur, c’est la main de l’autre ».

Cet enfant de treize ans n’avait certainement pas connaissance de l’influence des liens sociaux sur les sécrétions hormonales mais il avait déjà vu juste.

Si je reparle aujourd’hui de cette anecdote, c’est parce que je viens de l’aborder sur une courte vidéo.

Un article paru sur le site « Sciences et Avenir » le 2 mai 2016 aborde l’influence des liens sociaux sur la sécrétion d’ocytocine et d’endorphines.

On sait depuis quelques années que les liens sociaux de qualité favorisent la sécrétion d’ocytocine, une hormone qui diminue le niveau de stress. En effet, plus le taux d’ocytocine augmente dans le sang, plus le taux de cortisol (une hormone du stress) baisse.

Une étude menée par l’équipe de Katerina Johnson de l’Université d’Oxord et publiée dans la revue « Scientific Reports », montre que les leins sociaux de qualité iraient jusqu’à favoriser la sécrétion d’endorphines, nos morphines naturelles.

Les endorphines ont une capacité importante pour diminuer la douleur et c’est cette caractéristique qui a été utilisée pour mesurer l’influence des endorphines. On s’est alors rendu compte que plus les participants étaient entourés, plus leur capacité à résister à la douleur était importante ; concrètement plus ils étaient entourés, plus les sécrétions d’endorphines étaient significatives.

Le fait que les liens sociaux favorisent la sécrétion d’ocytocine et d’endorphines semble assez logique. En effet, dans une tribune de mars 2013 paru sur le site « Focus RH », intitulée : « Autonomie, émotions positives et performance », il est expliqué comment l’augmentation des émotions positives va améliorer les sécrétions d’ocytocine et de dopamine. Or, les liens sociaux vont bien aider à augmenter les émotions positives. Et les hormones permettant de favoriser la libération de dopamine sont bien les endorphines.

Il est donc essentiel de contribuer à augmenter les émotions positives que ce soit grâce à des liens sociaux ou à des comportements bienveillants.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.