Retour Publications

Enquête CEGOS : le niveau de stress en entreprise reste élevé

« CEGOS » dévoile les résultats de la 18ème édition de son baromètre « Climat Social et Qualité de Vie au Travail ». Réalisée auprès de 1200 travailleurs toutes catégories confondues, l’enquête révèle une hausse de la satisfaction du climat social dans l’entreprise par rapport à 2015, avec paradoxalement à un niveau de stress toujours très élevé.

Perception du climat social dans l’entreprise

69% des personnes interrogées (64% des salariés et 80% des managers) déclarent être globalement satisfaits du climat social dans leur entreprise, soit une hausse de 5 points par rapport à 2015. La perception de l’ambiance générale de travail reste très positive, en particulier chez les managers. En revanche, ils sont parallèlement 41% des salariés et 30% des managers à percevoir une dégradation du climat social depuis un an. Catherine Lainé, Directrice de Projet, spécialiste des enjeux RH chez Cegos, précise que : « le contraste est toujours saisissant entre le ressenti des salariés sur leur propre travail et leur perception de l’environnement global. Le ‘micro-climat’ au sein des équipes reste très positif, alors même que l’environnement macro reste très anxiogène. Nous faisons l’hypothèse que les salariés ont désormais intégré les difficultés inhérentes au marché du travail et qu’ils relativisent leurs difficultés quotidiennes ».

Un niveau de stress toujours très élevé

Bien qu’en légère baisse comparé à l’année passée, le niveau de stress des salariés et managers reste très élevé. 55% des salariés et 64% des managers affirment subir un stress régulier au travail, 72% d’entre eux considérant que ce niveau de stress a un impact négatif sur leur santé. Le manque ou la mauvaise organisation du travail, les changements incessants, la pression exercée par le manager, le manque de soutien et le sentiment d’isolement sont ainsi perçus comme les principales causes du stress professionnel.

Salariés et managers en phase sur le besoin de proximité

Les salariés sont nombreux à réclamer un accompagnement adéquat et une meilleure prise en compte des relations humaines au sein de l’entreprise. Ils jugent en effet important de disposer d’un certain niveau d’autonomie et de liberté d’action dans leur travail, de clarté dans leurs missions, et sont très sensibles à la reconnaissance et au sentiment de justice de la part de leurs managers, un constat partagé par ces derniers.

Dans son article « Qualité de vie au travail : Les managers en première ligne », le site « Blog-Management » précise que « sur le sujet plus global des engagements en termes de qualité de vie au travail, les entreprises se sont saisies du sujet. On observe une nette progression des accords et actions transversales, ce qui permet d’anticiper les risques. Les actions d’information et de formation auprès des managers font souvent partie de ces accords. Les managers sont ainsi sollicités pour développer leur rôle de prévention et d’alerte. C’est sur eux que repose au premier niveau la gestion du stress individuel et collectif ». Ils estiment d’ailleurs que les trois principaux leviers de motivation tiennent dans la reconnaissance du travail accompli, la proximité avec leurs équipes, et la mise en valeur des réussites.

Ces derniers résultats viennent confirmer la nécessité de mettre en place une forme de management bienveillant dans l’entreprise. En travaillant sur la relation humaine par la bienveillance, il est possible de diminuer considérablement le niveau de stress au sein des équipes et de développer la motivation des salariés sur le long terme.

Retrouvez nos articles sur le management bienveillant : « Article Cadremploi » ; « Article Le Figaro » ; « Article Stratégies » ; « Article Les Echos » ; « Article Action Co » ; « Article Les News Eco » ; « Article France 2 » ; « Article Psychologies Magazine » ; « Focus RH 2011 »

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.